Innovation

Les laboratoires du territoire s’associent à de nombreux partenaires économiques et structurent avec eux des projets de recherche novateurs à grands enjeux, susceptibles de produire des retombées directes vers le monde socio-économique. La délégation établit un contact de proximité avec les laboratoires pour les aider tout au long de ce processus de valorisation.

 

La recherche à l’interface du monde socio-économique

En plus de mener à bien ses recherches, le CNRS a pour mission de valoriser la recherche en garantissant le transfert technologique vers le monde socio-économique via plusieurs dispositifs de valorisation.   

Le CNRS, avec l'appui de la délégation, favorise un transfert technologique vers le monde socio-économique grâce à la mise en place de dispositifs comme les programmes de pré-maturation, les contrats de collaboration de recherche avec les industriels (chaire industrielle, convention CIFRE, laboratoire commun, etc.) ou la création de start-up. Les équipes de recherches sont accompagnées par la délégation dans les différents processus de valorisation. Le service "Partenariat et valorisation" apporte conseils et expertises sur les modes de protection de la propriété intellectuelle (dépôts de brevets, signatures de licences d’exploitation, etc.) 

104 contrats de partenariats signés en 2019
22 brevets déposés depuis 2018
2 start-up issues des laboratoires de la circonscription
1 licence signée en 2019

Des dispositifs d'accompagnement

La création régulière de start-up par les équipes de recherche CNRS dans des domaines très variés fait de cet organisme de recherche public un des plus dynamique et innovant à l'échelle internationale. Le CNRS soutient l’émergence des innovations et met en place différents dispositifs pour accompagner les chercheurs dans le développement de leurs idées novatrices.  

Des programmes de prématuration

Depuis 2015, le CNRS a mis en place un dispositif de prématuration propre à l'organisme. C’est un programme qui accompagne le développement de technologies émergentes innovantes, qui se situent à l’étape de la preuve de concept, afin d'accélérer leur valorisation économique auprès d'un industriel ou via la création de start-up. Le programme de prématuration permet donc d’augmenter le niveau de maturité de projets d’innovations pour les aider à accéder au marché, avec parfois l'aide de financements complémentaires accordés par les SATT. En 2020, trois projets en sciences humaines et sociales impliquant des unités de la DR5 ont été retenus pour financement (LinkRbrain, Biumiz et SBAT).

La création de start-up

Le CNRS accompagne aussi les chercheurs dans la création de start-up à travers le programme RISE. Ce programme, piloté par la filiale CNRS Innovation, a pour objectif d’accompagner les projets de start-up ayant vocation à exploiter les technologies développées au sein des 1 000 laboratoires du CNRS, de l’idée à la structuration, jusqu’à la création et les premières phases de financement. Les porteurs de projets profitant du programme RISE auront accès à l’expertise et au réseau de CNRS Innovation au cours des différentes étapes de développement de leur entreprise. 

RISE

Des partenariats industriels forts

Le CNRS collabore avec le monde socio-économique en établissant des partenariats de recherche structurants à forts enjeux tels que les chaires industrielles et les laboratoires communs.

Chaires industrielles

Afin d'encourager les collaborations avec le monde socio-économique, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) propose le programme "Chaires Industrielles" ayant pour objectif de construire et structurer des projets de recherche scientifique collaboratives dans des domaines prioritaires et stratégiques pour les acteurs publics et privés impliqués, via un partenariat fort et durable.

Laboratoires communs

Les laboratoires communs de recherche sont un exemple spécifique des collaborations avec le monde socio-économique. Il s'agit d'une collaboration de recherche conventionnée pour au minimum 4 ans renouvelable entre un ou plusieurs laboratoires et un industriel autour d'un programme de recherche co-construit, co-dirigé et des engagements humains, matériels et budgétaires partagés.

Augmenter la sécurité des installations d’oxygène avec le laboratoire commun MaHTEO

Basé sur un partenariat de longue date, un contrat de collaboration a été établi entre le laboratoire « Procédés et Ingénierie en Mécanique et Matériaux (PIMM) » et le groupe industriel Air Liquide pour constituer le laboratoire commun de recherche MaHTEO autour d'un programme de recherche et d'innovation structurant pour une durée de 4 ans. Ce laboratoire commun est chargé d’étudier les interactions entre les métaux liquides et l’environnement gazeux à haute température avec pour objectif l’augmentation de la sécurité des installations d’oxygène. Il vise sur le long terme la réalisation d’un outil numérique d’aide au design de systèmes oxygène.

Collaborer avec le CNRS

L'équipe "Trouver Un Expert" vous accompagne dans votre recherche pour identifier un ou une scientifique susceptible de répondre à votre besoin au sein des 1 100 laboratoires du CNRS et de ses partenaires, et vous oriente ensuite vers le service partenariat et valorisation de la délégation de l'unité concernée afin de formaliser le partenariat.

Ce service, proposé par la direction des relations avec les entreprises (DRE) du CNRS, est destiné :

  • Aux entreprises (Start-up, PME, grand groupe, etc.)
  • Aux services de l'Etat (Police, Douane, Hôpitaux, etc.)
  • Aux collectivités territoriales

 

Trouver un expert